Montagnes laotiennes

Nous quittons Luang Prabang, cap au nord, cap vers DiĂȘn Bien Phu, cap vers le Vietnam. Derniers jours au Laos…

Luang Prabang – Nong Khiaw [150 km, 2 jours]
Nous quittons Luang Prabang aprĂšs avoir une derniĂšre fois observĂ© la quĂȘte des bonzes et mangĂ© un « avocado sandwich » en guise de petit-dĂ©jeuner. Nous retrouvons avec plaisir la route – plaisir Ă©phĂ©mĂšre Ă©tant donnĂ© la forte circulation. Nous bifurquons sur une « route du bout du monde ». Petit chemin de terre battue serpentant dans de vertes collines avant de flirter avec les berges du puissant MĂ©kong. Visite d’une grotte aux 4000 bouddhas, puis nouveau dĂ©part sur ce merveilleux sentier de terre. Nous quittons le MĂ©kong, nous remontons dĂ©sormais un affluent : la Nam Ou. La route surplombe les mĂ©andres, le ciel est bleu, une rĂ©elle chance d’ĂȘtre lĂ .

Pour cette premiĂšre Ă©tape, nous ne savons pas oĂč nous allons dormir. Peu de villages sur la route. Nous dĂ©cidons de profiter, la route serpente toujours dans une vallĂ©e tantĂŽt encadrĂ©e de montagnes karstiques ou bien de riziĂšres verdissantes.
L’orage est derriĂšre nous. Il se rapproche. Les couleurs changent. Nous en profitons. L’orage est dĂ©sormais trop prĂšs. Folle course contre la montre qui s’engage. 10 kms en 23 minutes ! Nous garons le tandem Ă  Pakmong en mĂȘme temps que les premiĂšres gouttes.

Le lendemain, petit dĂ©jeuner avant une courte Ă©tape de 30kms, attablĂ©s au bord de la route principale. Un enfant traine des pieds nonchalement en trainant par la queue un varan d’un mĂštre devant nos yeux Ă©bahis. C’est ce que j’aime au Laos, mĂȘme aprĂšs deux mois, on dĂ©couvre avec innocence et stupĂ©faction des banalitĂ©s quotidiennes. Courte Ă©tape donc, mais longue pour les nerfs. La chaine saute constamment, nous ne pouvons plus utiliser le moyen plateau, et les deux derniers pignons. Nous nous arrĂȘtons autant que possible pour regarder femmes et hommes travailler la soie, le tabac, les algues.

Nous arrivons Ă  Nong Khiaw en slalomant entre quelques arbres sur la route. Notre orage fut ici une vĂ©ritable tempĂȘte. Nous y retrouvons avec joie nos amis hollandais : Willem et Geertje.

Nong Khiaw – Muang Ngoy – Muang Khua
10 jours sans vĂ©lo. Pas de tandem avant Sapa au Vietnam oĂč nous y espĂ©rons pouvoir y faire changer la cassette (nous en avons une de rab). Nous souhaitons rejoindre Muang Khua par bateau. Nous y prendrons ensuite un bus pour nous rendre Ă  DiĂȘn Bien Phu puis Sapa.
Au programme trek, trek, repos, pĂȘche et kayak. Des journĂ©es Ă  chaque fois remplies. Ne pas penser au vĂ©lo fait du bien. 4-5 mois c’est bien. Partir plus longtemps nĂ©cessite une pause ou bien un investissement personnel dans un projet local.
Ici tout est dĂ©mesure : falaises, pluie et tempĂȘtes. Une nouvelle tempĂȘte survint Ă  Muang Ngoy au dĂ©but de la nuit. La succession d’Ă©clairs fait que nous n’avons pas besoin de lumiĂšre pour nous Ă©clairer. La route devient un torrent. La pluie durera une heure. Pendant la saison des pluies, cela peut durer une semaine. Il faut le voir pour croire qu’il peut pleuvoir autant.

La vallĂ©e de la Nam Ou est Ă©troite. Une puissante riviĂšre encadrĂ©e par des apics calcaires d’au moins 1000 mĂštres. Une vĂ©gĂ©tation luxuriante s’implante sur ces pentes extrĂȘmes. Émerveillement devant les capacitĂ©s d’adaptation et la beautĂ© de la nature (papillons !). Ici, l’homme est une fourmi. Leçon d’humilitĂ©, ça fait du bien de voir plus grand que soi.

4 réponses
  1. Paul
    Paul dit :

    @alice : bonjour Alice, les 500km ne modifient en rien notre parcours prĂ©vu. Nous n’avons juste pas assez de temps ! Pas possible de modifier ta rĂ©ponse, par contre si je m’abuse, ton bateau ta maman et tes soeurs ont rĂ©pondu mais pas ton papa.

    RĂ©pondre
  2. Anne
    Anne dit :

    Je ne dirais qu’une chose Ă  tous mes dĂ©tracteurs qui pensent (Ă  tort) que je ne pĂ©dale pas : regardez ces mollets saillants sur la photo du Viewpoint !

    RĂ©pondre
  3. fabienne
    fabienne dit :

    Bonjour Anne, Bonjour Paul !

    De mes quelques visites sur votre blog, je vois que vous profitez à fond ! Toutes vos photos et vos écrits donnent envie de repartir et pour le coup, de découvrir le Laos !
    J’ai notĂ© que vous aviez des soucis avec la cassette du tandem… et que vous envisagiez de la faire rĂ©parer Ă  Sapa. De mĂ©moire, je ne me rappelle pas qu’il y ait un magasin de vĂ©lo. Mais n’en ayant pas eu besoin Ă  ce moment, nous sommes peut-ĂȘtre passĂ©s Ă  cĂŽtĂ©. Sinon, des garagistes bricoleurs touche Ă  tout il y en a !
    Je vous conseillerai de vous renseigner Ă  Dien Bien Phu.

    Continuez bien, contemplez, mangez, roulez, partagez encore plus !

    Fabienne (du master de Paris 7!)

    RĂ©pondre
    • Paul
      Paul dit :

      Hello fabienne ! Oui’ on adore le Laos c’est trĂšs chouette ! Par contre ce pays est un four … Pour la cassette c’est bon on a trouvĂ© un rĂ©parateur bricoleur, tout va bien !
      On se voit en France pour discuter tandem et Asie 🙂

      RĂ©pondre

RĂ©pondre

Se joindre Ă  la discussion ?
Vous ĂȘtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *