[Cartothèque] Découverte de Khammouane

Comment décrire la beauté de Khammouane ? En parlant de ce que j’aime : la géographie et les cartes. Ici démarre une excursion géographique (et un peu mystique) où je serai votre guide.

Ne jamais oublier l’apéro
Khammouane, une histoire d’amour aux noces de vermeil de plusieurs millions d’années entre eau et calcaire expliqué par … la dissolution. Le résultat est prodigieux.

Plat de résistance
Deux jours à explorer à pied le parc national. Un bien beau cadeau d’anniversaire. Depuis la vitre de notre pick-up, les beautés calcaires se rapprochent. Fini le lointain, nous découvrons le détail. Lacets serrés, sac à dos réglé, nous sommes prêts.
Croix rouge indiquant le départ au sud au milieu d’un aplat vert foncé pour la jungle et de figurés bleus bleus indiquant la présence de rizières. Départ également du gros trait rouge discontinu qui indiquera notre progression. Celui-ci zigzague dans l’aplat vert foncé, se rapprochant fréquemment de courbes de niveau particulièrement rapprochée trahissant la présence d’une montagne. Pas de vert foncé sur les montagnes, uniquement de la roche sculptée.
A chaque arrêt, petite croix rouge, une grotte, une résurgence, des orchidées ou des oeufs de fourmis rouges que nous goûtons. Tous n’ont pas leurs propres figurés sur une carte.
Le gros trait rouge discontinu longe un fin trait bleu. Nous longeons un cours d’eau jusqu’à une grotte à flanc de montagne.  Arrêt repas. Nous suivons le petit trait bleu qui traverse les courbes de niveau. Longue de quelques centaines de mètres, d’une hauteur impressionnante, la grotte transperce la montagne. La carte se complique. Ces montagnes calcaires sont de véritables gruyères.
Le trait rouge discontinu progresse jusqu’à un village entouré de courbes de niveau resserrées où nous passerons la nuit. Concours de pétanque, célébrations traditionnelles, nous découvrons un peu plus la culture lao. Les discussions avec notre guide laotien anglophone sont très enrichissantes.
Lendemain matin, un puissant orage éclate. L’aplat vert de la jungle devient encore plus foncé devenant impénétrable. Les rizières lentement s’inondent. Nouveau vert dans lequel le gros trait rouge serpente pour traverser des courbes de niveau. Un vert plus clair, couleur feuille de bambou. Dans cette jungle, fleurs et scolopendres pullulent. En une matinée, le gros trait rouge discontinu a couvert une honorable distance pour atteindre un lac représenté sur la carte par un rond de couleur turquoise. Cheminement et contemplation de ce lieu aux couleurs féeriques. Nouvelle grosse croix rouge, le trek est terminé.

Dessert
Voici quelques photos dans le désordre. A vous de les intégrer à votre carte !

8 réponses
  1. Pop
    Pop dit :

    Super balade ! Y a-t-il des noms de localités/de rivières/de grotte qui nous permettent de la localiser (à défaut de carte jointe, c’est mon côté terre-à-terre) ?
    Bises
    (PS : ta description de la jungle évoque Malraux : bravo Paul !)

    Répondre
    • Paul
      Paul dit :

      @Pop : à proximité de Thakhek, dans le parc national Phou Hin Boun. Entre la cave du bouddha (tham Pa Fa) et le lac de Koung Kong Leng. Pas loin du village de Ban Phontong. Je suis pas sûr d’aider pour le coup.
      @pop, @claire, @caracolito : merci pour vos compliments !

      Répondre
  2. Willem
    Willem dit :

    This was one day before you met the two other crasy people on a bike at Hot Springs and the beautifull tour of two full days climbing to Luang Prabang. Nice website.

    Répondre
  3. Pop
    Pop dit :

    Impec !
    merci pour les infos qui m’éclairent totalement, même si ma carte de référence possède une échelle un peu réduite; grotte et lac y figurent, le chemin suivi se repère sans trop de difficulté.
    BiZ et bon courage pour les étapes qui suivront LP !!! (vivent la montagne et les montagnards)

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *