Sabaidee mon kiki !

Nous sommes au Laos ! Voilà, nous quittons le Cambodge et ses chaleurs infernales pour découvrir le Laos et ses chaleurs infernales. Encore une démonstration scientifique que le nuage radioactif de Tchernobyl ne s’est pas arrêté à la frontière !

27ème étape : Stung Treng – frontière Laotienne [environ 60km]
Nous remontons tranquillement, en deux jours. Première étape au Mékong Bird Lodge dans lequel nous louons un ravissant petit bungalow au bord du Mékong. Nous nous faisons chouchouter par le personnel : lessive et nettoyage de tandem gratuits. Faut dire qu’aller dans leur hôtel par le sentier relève de l’exploit (nous n’avons pas trouvé la bonne route !). Nous profitons du coucher de soleil en pédalo au milieu du Mékong avant un délicieux repas en amoureux.

Le lendemain, nous partons en direction de la forêt inondée du Mékong : O’svay. Journée à sensation marquée par le chargement du tandem et des affaires sur une coquille de noix. Nous traversons le Mékong et sa forêt inondée pour rejoindre Preah Angkoal où nous dormirons en Homestay. L’après-midi notre boat driver nous emmène voir les dauphins de l’Irrawaddy, espèce fortement menacée. Nous restons éloigné et nous les observons à la jumelle. Après avoir sympathisé avec lui, il nous emmène à la rame les observer de plus près : ils sont à 10m !

28ème étape : Preah Angkoual – Don Khone [51km]

Dernier jour au Cambodge. Nous souhaitons traverser le Mékong pour nous rendre sur l’archipel des 4000 îles laotiennes : environ 1 km à vol d’oiseau. Frontière oblige, nous réalisons un détour de 51 km pour rejoindre la rive opposée. Et c’est reparti pour rejoindre de nouveau O’Svay sur une coquille de noix !

Non, Laos 1981 n’est pas une station de ski … Nous dépassons la frontière avec 1981 km au compteur. Frontière composée d’un bâtiment moderne inoccupée servant uniquement pour l’instant à garer les voitures à l’ombre. L’essentiel des formalités (visas, bakchich) ayant lieu dans deux wagons de trains rouillés sur le bord de la route.

Nous nous arrêtons sur le chemin aux cascades de Khonephapheng, les plus grandes d’Asie du Sud-Est. Impressionnantes ! Nous y découvrons également la cuisine laotienne : nous choisissons , température oblige, deux spicy salades. Tant bien que mal je finis mon assiette, Anne non (son plat était plus épicé). Plus besoin de se laver les dents, tout est dissous !

Nous franchissons la mythique barre des 2000km, celles des Virenque, Merckks, ou autre Poulidor. Encore une raison valable pour manger un délicieux gâteau à la crème ! Comme nous n’en trouvons pas, nous nous régalons de délicieuses boissons aux fruits tropicaux le soir sur l’île de Don Khone. L’endroit est réellement plaisant !

7 réponses
  1. palou
    palou dit :

    2000km ça me parait excessif…. surtout en 10 jours puisque le compteur kilométrique ne vous est parvenu grâce à une livraison récente… au fait vous avez du quelque peu tricher, comment ??? en roue libre? sinon vous aurez pratiquement fait le tour du monde avant début mai…

    Répondre
    • Paul
      Paul dit :

      Non, il ne s’agit pas de la distance parcourue depuis Siem Reap. Sinon je crois que nous aurions inventé le concept de « rouler en crabe ».

      Répondre
  2. caracolito
    caracolito dit :

    Cela se voit qu’ils ont triché! Ils prétendent avoir fait 2000km avec une photo retouchée d’un compteur dont on n’est même pas sur qu’il leur appartient et pendant ce temps la dernière localisation connue affiche toujours 1880km!!!!

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *