L'étape de trop ?

Nous sommes le 20 mai (oui, nous avons du retard) et comme vous avez parfaitement suivi, nous sommes à Cao Bang. Un équipage fatigué et un tandem au bord de la rupture (et non l’inverse…).

Changement de plan
La date du départ approche et nous sommes à 280kms de la baie d’Halong où nous aimerions nous reposer quelques jours. Solution rapide, peu chère et facile : le bus. Âpres négociations avec le chauffeur (ils sont pas faciles les chauffeurs de bus, des mimiques et des gestes parfois violents)  ! 1 personne, 90 000 dong pour aller à Lang Son (soit 3€). Donc pour deux personnes et un vélo sur le toit, combien ? 500 000 dong (soit 17€). On refuse (notre budget quotidien est de 600 000 dong), et on s’en va déterminé. Normalement, le chauffeur doit nous rattraper et baisser le prix. Ce qu’il ne fait pas. Pas le choix, il faudra pédaler.

280kms en deux jours
Une première étape de 130kms marqué par une forte chaleur, une sacrée pente, un serpent, un chouette marché ethnique et des jolis paysages. Nous passerons à moins de dix kilomètres de la Chine sans observer aucun signe de tension. Tout va bien, le ciel est bleu, les gens sourient et rient de nous autant que nous rions d’eux. Pour l’anecdote : nous avons croisé le chauffeur de bus qui nous proposera son chapeau et nous criera en vietnamien de vifs encouragements. Comme quoi … Arrivée à Lang Son où nous longerons dans un hôtel plus classe que d’habitude avec une vue imprenable sur le coucher de soleil. Nous cédons à la tentation de l’apéro.

Deuxième étape, plus longue, on prévoit 150kms. Le mal aux fesses de la veille se confirme. Au bout de 60kms, on a du mal tous les deux à s’asseoir. La route est bonne puis mauvaise. Les paysages sont monotones : ça y est, nous sommes sortis de la diagonale du karst. Repas dans une modeste auberge. Je vais pour prendre de l’eau gratuitement dans une grande bonbonne. Le gérant m’arrête, ce n’est pas de l’eau mais de l’alcool de riz, il m’offre un verre ! Bon, mais assez fort. Derniers kilomètres terribles sous une forte chaleur. Nous rejoignons un grand axe ou camions et autocars en direction de la Chine se succèdent. La mer est proche. Plus que 2 kilomètres ! Nous franchissons une carrière à ciel ouvert impressionnante, au milieu de celle-ci : une ville ! Derniers virages, enfin la récompense avant un repos bien mérité !

8 réponses
  1. Tonton Ioio
    Tonton Ioio dit :

    Ben, vous êtes où alors ?
    Question subsidiaire : ramenez-vous le tandem en France, où le laissez-vous sur les lieux de ses exploits ?

    Répondre
  2. caracolito
    caracolito dit :

    Si je comprends bien, c’est grâce au chauffeur de bus que vous avez fait 280km de plus et que Lucile va gagner le concours de pronostic et que vous allez nous apporter une fiole de poivre???

    Répondre
  3. palou
    palou dit :

    je pense que la dernière panne est que vous avez perdu les pédales… du tandem j’espère simplement que vous n’avez pas complètement déraillé
    que la date du jour est le 1 juin 2014 et que ce n’est plus le 20.. et quelque mai donc à bientôt

    Répondre
  4. Claire
    Claire dit :

    J’ai un peu de mal avec la chronologie mais si j’ai tout compris on vous revoit dans trois jours !!! Serez-vous dépaysés ou re-paysés, reposés ou épuisés après ce beau voyage ? – Les neveux Siau piaffent d’impatience… Préparez-vous psychologiquement… (ils affûtent les polochons ) – eh oui, Paul qui sème les plumes…

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *